23/01/2017

Pudique et innocent


T'en souviens-tu ? C'était il y a longtemps déjà. 

Nous avions trop tardé et les autres n'avaient pu nous attendre. Nous prendrions le prochain train. On se débrouillerait pour les rejoindre au chalet. Un jour de neige en moins, que nous importait ? 

Au premier regard, nous nous étions attachés l'un à l'autre. Toute la journée avait trop vite passée, pas assez d'heures pour apprendre à nous connaître après des mois passés l'un à côté de l'autre, sa,s jamais oser. sans jamais vouloir y croire. Et quand à l'heure où il aurait fallu partir, dans le renfoncement derrière le grand escalier de pierre - tant pis pour le concierge toujours aux aguets - nos cœurs avec nos corps enfin s'étaient dévoilés, tout devenait commencement. 

Émus, timides, nous nous étions à peine touchés... Mais quelle intensité... 

Tout le monde était parti. Ils nous avaient cherché. un peu. Puis le mot laissé avec nos deux billets et les indications pour rejoindre le groupe. LA route qui monte après la gare. Le chemin derrière l'église et le troisième chalet, celui aux volets verts, près de la fontaine.

Nous avions la maison pour nous. La nuit pour nous. Seuls et ensemble pour la première fois.

 Sur le lit, tu m'attendais, pudique et innocent. Déterminé aussi. C'était notre première fois. T'en souviens-tu ?

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...